Le trempage du verre est réalisé par un échauffement du verre jusqu’au 700 – 740 degrés suivi par un refroidissement rapide a la température ambiante, qui lui procure une excellente résistance mécanique, c'est à dire une résistance aux chocs, à la pression et à la flexion qui est environ 5 fois supérieure que celle d'un verre recuit.

Un deuxième avantage et une des caractéristiques principales du verre trempé sécurit; il procure une grande sécurité en cas de casse, ou de bris de glace. Grace à son traitement thermique il se brise en tout petits morceaux non ou très peu coupants.

Securizare

Le verre trempé est utilisé pour les produits qui nécessitent :

  • Une meilleure résistance aux chocs mécaniques (portes en verre, panneaux en verre fixés comme les garde-corps en verre etc.)
  • Une meilleure résistance au stress thermique (verre exposé au rayons de soleil ou posé à l’approche de sources de chaleur comme le revêtement  des murs en verre etc.)
  • Une meilleure protection contre le risque de casse, pour réduire le risque de se blesser.

Il existe un risque supplémentaire de casse par accident du verre trempé, sans qu’il soit soumis à des chocs externes. Ce risque peut être éliminé par un test appelé HEAT –SOAK TREATMENT. Dans le cas de températures élevées, le volume des inclusions de sulfite de nickel augmente, ce qui donne lieu à des casses spontanées. Pour minimiser ce risque on recommande le traitement supplémentaire avec le test heat-soak, surtout dans le cas des produits a grand potentiel de blesser les personnes. Apres trempage, le verre est introduit dans le four et gardé a une température moyenne constante de 290 degrés Celsius pendant 4 à 8 heures, période pendant laquelle le verre à risque se casse. 

La technologie de trempage que nous utilisons respecte les normes européennes EN 12150 et EN 1863 qui assure le traitement du verre float d’épaisseur entre 4 et 19 mm et dimensions de 2400 x 2400 mm, ainsi que du verre Low-E et reflexif.